Actualité Israël, Antisémitisme, News

Le vrai visage des élus Arabes Israéliens

0 26

Aucun programme pour les leurs en dehors d’entretenir la haine

Quand on est en faveur de la possibilité que puisse s’épanouir une identité Arabe Israélienne que l’on est supposé représenter, on est tenté de se réjouir d’actions comme celles-ci https://www.timesofisrael.com/arab-party-lawmakers-kicked-out-of-knesset-for-protesting-pence-speech/ .

On peut y voir les élus -tous musulmans de nationalité israélienne – du parti des Arabes unifiés Balad – sortir une affiche avec “Jérusalem Capitale de la Palestine” écrit dessus.

Ceci, en signe de protestation au discours du Vice-Président Pence venu confirmer le déplacement de l’ambassade américaine à Jérusalem, confirmant cette ville comme capitale d’Israël aussi par la reconnaissance des USA.

A priori, on se dit que ces élus défendent la minorité arabe d’Israël et le rêve de voir la Palestine devenir un état libre et indépendant.

A priori, on se dit, qu’ils ont raison et sont les opprimés de la grande puissance américaine.

Détrompez-vous :

De la même manière qu’Arafat a refusé aux négociations de Camp David (où l’accueillaient très favorablement Bill Clinton et Ytshak Rabin) les 99 % accordés du territoire qu’il demandait (connu sous le nom de “territoires disputés” dans les accords d’Oslo, “Territoire palestiniens occupés” “Transjordanie” pour d’autres et “Judée-Samarie” pour les Juifs), ces élus musulmans de la Knesset n’ont d’autres objectifs que de faire perdurer le conflit pour leurs intérêts privés et le goût d’exister en passant dans les médias plutôt qu’ils voudraient vraiment une vie heureuse, constructive et dans la paix avec leurs voisins pour les Arabes Israéliens et les Palestiniens.

La vaste corruption généralisée des “élites” – et l’impossibilité de leur faire confiance – qui dirigent non seulement ce parti mais aussi
qui travaillent avec Mahmoud Abbas – leader de l’Autorité Palestinienne
– est un fait régulièrement confié aux journalistes étrangers par les simples habitants et travailleurs arabes que ces élus sont supposés représenter.

Mais bien peu de ces journalistes n’osent en parler car ils n’auraient plus accès aux territoires controlés par cette élite anti-paix et ils perdraient leur job de correspondant pour leurs journaux respectifs.

Il faut savoir qu’Abbas – en plus de refuser l’arrêt du financement des djihadistes avec l’argent du travailleur européen et américain – a créé une des holdings – le consortium financier Phoenix – aujourd’hui les plus puissantes du Moyen-Orient et qu’il oblige son peuple, vivant dans les territoires disputés à Israël, à se soumettre au rachat des terres à des prix ridicules pour étendre cet empire personnel. S’y ajoute tout un système de pots de vin et de trafic d’influence avec avantages personnels pour tous les membres du Fatah et élus arabes israéliens qui participent à soumettre les paysans palestiniens à abandonner leur terre à ce pouvoir discret et officiellement inexistant mais en vérité très présent et ultra-dominateur dans ces territoires.

En vérité, toute cette élite qui prétend être utile à la cause palestinienne en brandissant une affiche
“Jérusalem, capitale de la Palestine” alors qu’elle passe le reste de l’année à ne rien faire pour cette même cause en dehors de déclarations dont l’antisionisme ne cache plus l’antisémitisme, nous montre désormais clairement son mépris des Arabes d’Israël dont ils ne défendent pas les intérêts.

Malgré leurs habits de luxe, ces représentants sont profondément corrompus et cachent mal la violence interne qui maintient leur cohésion de façade et leur absence de projet non seulement pour la paix mais pour même pour leur propre communauté.

Vous avez du mal à y croire ?

Et bien, intéressez-vous donc à savoir qui sont vraiment Hanin Zoabi, Jamal Zahalka et Joumah Azbarga.

About the author / 

Divers auteurs

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Tellement vrai
La vérité que personne veut entendre sur Israël