Europalestine » Antisémitisme, Les amis d'Israël

Ils traquent les antisémites sur Internet…

lun 15 novembre 2010 No Comment Imprimer cet article        Envoyer à un ami

On le sait, la Toile pullule de textes et de vidéos antijuifs. Armée de son robot informatique et d’une parfaite connaissance du web, la FDII oblige les hébergeurs de contenus à les faire disparaître…
Le test est simple à réaliser : il suffit de taper le mot « Israël » dans le moteur de recherche de « Google vidéo ». Une fraction de seconde plus tard s’affichent les résultats des films associés à ce mot-clé : « Israël la plus violente du monde », « Israël, l’Axe du Mal », puis « Sarkozy, Israël et les Juifs »…. Carrément dans cet ordre !
Et pour le mot « Talmud », par exemple, quelles sont les vidéos proposées ? D’abord « Les versets sataniques du Talmud », suivi par « Le Talmud démasqué », puis – enfin… – un cours du rav Ron Chaya ! Une expérience qui peut être répétée ad nauseaum avec tout ce qui a trait au judaïsme…
Fréquenté par plus de 35 millions de Français et plus d’un milliard et demi d’individus dans le monde, le réseau Internet est en effet devenu un formidable outil de propagation de toutes les obsessions antisémites. « Aujourd’hui, n’importe quel ennemi du peuple juif qui dispose d’un peu de connaissances informatiques peut mettre en ligne les pires horreurs et s’assurer qu’elles seront vues par le maximum de gens !, explique Binyamin Benhamou, le directeur et initiateur de la FDII (Fédération de Défense contre l’Antisémitisme sur Internet) (*). Ils sont notamment omniprésents sur les sites de partage gratuit de vidéo comme ‘Dailymotion’ et ‘Youtube’, ou le réseau social ‘Facebook’ ».
Derrière ce nom apparemment « à l’ancienne », se cache en fait un redoutable outil de lutte contre les contenus antisémites sur Internet, optimisant les ressources technologiques disponibles sur la Toile. Une sorte de judo virtuel où l’on utilise la force de l’adversaire contre lui.
Un projet lancé en avril dernier par Binyamin Benhamou, un professionnel de l’Internet. Il repose sur un « robot » – en fait un programme informatique – qui recherche, dans l’immensité du web, tous les documents – textes, vidéos ou photos – susceptibles de constituer une provocation antijuive.
Le résultat de cette « pêche au gros » est ensuite trié par une équipe de spécialistes qui les classent par catégories : négationnisme, antisémitisme, appel à la destruction d’Israël, etc. C’est alors que la FDII lance son armée dans la bataille : 1 586 membres actifs qui sont chargés de contacter les hébergeurs (Dailymotion, Youtube, et autres) pour leurs signaler les contenus constituant des « appels à la haine raciale ». En France, une fois le délit constaté, ceux-ci sont alors obligés de supprimer ces vidéos, conformément à la loi du 21 mai 2004.
Or à peine cinq mois après son lancement, l’opération a déjà permis de faire disparaître de la Toile plus de dix mille documents propageant les pires clichés contre les Juifs. 78 % des contenus signalés ont ainsi été supprimés. Quant au délai de suppression, ils ont diminué de 90 % sur les sites surveillés, passant, par exemple sur Dailymotion, de huit jours à une seule et unique journée.
La petite équipe constituée par Binyamin Benhamou va même parfois plus loin : preuves à l’appui, elle vient ainsi de démontrer le parti-pris anti-israélien systématique des modérateurs du site www.lefigaro.fr. Les commentaires factuels soutenant l’Etat hébreu y sont ainsi presque systématiquement rejetés, au contraire de ceux des adversaires d’Israël.
« De façon générale, nous ne sommes pas aidés par les hébergeurs. Au lieu de prendre les devants et de retirer eux même ces contenus antisémites, ils attendent que nous leur mettions la pression, regrette le directeur de FDII. Car il faut bien comprendre que l’antisémitisme est un marché qui rapporte ».
L’efficacité du travail effectué par la FDII désormais bien établie, ses responsables prévoient déjà de passer à une autre étape : le web anglophone ! Un champ de recherche monumental pour lequel Binyamin Benhamou veut rallier des institutions et des personnalités capables d’apporter un soutien financier, humain et juridique à sa traque de la haine anti-juive.
« C’est vrai, au début, nous avions un peu l’impression d’écoper l’océan à mains nues… Notamment en raison de l’explosion des réseaux sociaux comme Facebook, grâce auquel la moindre vidéo qui fait le buzz se propage instantanément, explique-t-il. Mais l’effet démultiplicateur joue aussi en notre faveur. Lorsque nous obligeons un hébergeur à retirer une vidéo illégale, toutes celles mises en lignes par le même internaute – parfois plusieurs centaines – disparaissent également. Pour eux, c’est très décourageant… ».
Pour s’en convaincre, il suffit de constater l’inquiétude et l’exaspération grandissantes qui s’exprime contre la FDII sur tous les forums antisémites francophones. La traque est lancée…
Serge Golan

http://hamodia.fr

(*) Pour rejoindre ou soutenir la Fédération de Défense contre l’Antisémitisme sur Internet, une adresse : www.juif.org/fdii

Leave your response!

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.

Europalestine | Le site qui pointe du doigt les mensonges et l'antisémitisme vicieux en europe, dans le monde et en palestine.